L’artiste John Hamon se lance dans la cryptomonnaie

5.000 billets d’une valeur de 0 euro vont être imprimés et référencés sur la blockchain, grâce à la monnaie virtuelle « Hamoney ».
Le billet à l'effigie de l'artiste John Hamon

Art et cryptomonnaie. Un mariage inédit et déroutant au cœur du nouveau projet de l’artiste John Hamon, lancé ce vendredi 4 décembre.

Des billets authentiques mais faux

Baptisé « John Hamoney », le projet se divise en deux étapes. La première consiste en l’impression de 5.000 billets à l’effigie de l’artiste et d’une valeur de 0 euro. Tous seront numérotés et vendus individuellement. Vendus au prix de 50 euros, les 100 premiers billets seront signés et tamponnés par l’artiste. Les autres seront vendus à un prix démarrant à 3 euros et augmentant de 1 euro toutes les séries de 100. Une partie constituera également une planche à billets exposée à la galerie Achetez de l'art.

S’ils n’ont pas de valeur fiduciaire, les billets n’en demeurent pas moins authentiques. Filigrane, fil de sécurité, hologramme, encre invisible fluorescente…ils présentent toutes les caractéristiques d’un vrai billet. Et pour cause : ils sont imprimés par Oberthur Fiduciaire, un des spécialistes internationaux de la fabrication de billets de banque et de services sécurisés associés. La société collabore notamment avec plusieurs gouvernements et banques centrales à travers le monde.

Une monnaie virtuelle

C’est dans la deuxième étape que réside toute l’originalité du projet. Chaque billet sera enregistré dans la blockchain et bénéficiera d’une valeur équivalente en « Hamoney », monnaie virtuelle lancée pour l’occasion. « La mise en vente des 1.500 premiers billets physiques s’apparente à une prévente comme il y en a souvent pour le lancement d’une monnaie virtuelle. La nôtre passe par un processus physique avec un billet qui symbolise cet échange », explique Guillaume Horen, fondateur de la galerie Achetez de l’art qui hébergera l’exposition. Friand des cryptomonnaies, John Hamon dit ressentir des collectionneurs l’envie d’oeuvres alliant esthétisme et utilité. « Ce n’est pas une œuvre qu’on accroche au mur et qui reste figée. Elle trouve une seconde vie avec le rattachement à la blockchain qui lui donne une utilité monétaire », a confié l’artiste.

La monnaie virtuelle sera lancée dans un second temps, mais les acheteurs des billets peuvent déjà demander leur certificat en cryptomonnaie. « Il faudra attendre que les 5.000 billets soient vendus pour avoir l’équivalent de la valeur en Hamoney », a précisé John Hamon. De fait, peu de détails techniques sur l’opération ont pu être communiqués à ce stade.

L’exposition “John Hamoney ” aura lieu du 4 au 14 décembre à la galerie Achetez de l’Art (Paris, 11ème) et en ligne sur www.johnhamoney.com