Lars Windhorst conteste l'insolvabilité de sa holding Tennor

Réjane Reibaud
Le groupe de l'homme d'affaires allemand, que H2O AM a financé, a été jugé insolvable par un tribunal néerlandais.

La société H2O arrivera-t-elle à récupérer la mise de ses clients dans les fonds cantonnés depuis l'an dernier ? La pression semble se resserrer un cran alors qu'un tribunal d'Amsterdam a déclaré qu'une partie de l'activité du groupe de Lars Windhorst, Tennor Holding BV (situé aux Pays-Bas), était insolvable.

La décision, en date du 2 novembre 2021, provient du tribunal financier de la capitale néerlandaise. Le plaignant est resté inconnu mais le Bild en Allemagne évoque le nom du groupe Onassis, fondé par le milliardaire grec décédé en 1975. Selon nos informations, il aurait réclamé un remboursement anticipé de créances de «quelques dizaines de millions d'euros» faites à Tennor, ce que ce dernier n'a pas ou pu accepter. Un administrateur judiciaire a été nommé par le tribunal néerlandais. La sortie de l'information a immédiatement fait réagir Lars Windhorst connu en France pour être très lié à la société de gestion H2O AM, affiliée en cours de divorce de Natixis.

Le financier allemand a ainsi évoqué dans un tweet  «une décision de justice technique à Amsterdam au nom d'un très petit créancier», et indiqué que son groupe avait «immédiatement»  fait appel. «Nous sommes sûrs de réussir et de renverser la décision de justice», affirme-t-il. Dans une autre série de tweets en anglais et en allemand, le financier a tenu à rassurer sur le fait que «le groupe Tennor, ses sociétés et ses investissements ne sont pas affectés et continueront à exécuter les plans d'activité et de croissance pour 2021 et au-delà». Il assure par ailleurs dans un autre tweet en français, directement adressé au compte AlphaBetaBlog tenu par le consultant financier Philippe Maupas, qui suit de près l'affaire H2O, que «nous rembourserons à coup sûr les side pockets de H2O !».

Accord trouvé avec le plaignant

Un porte-parole du groupe Tennor a par la suite indiqué au journal Bild qu'un accord avait été trouvé avec le plaignant mais que la décision de justice courait tant que l'appel n'avait pas été validé. Il pourrait s'agir d'une affaire de quelques semaines. L'affaire ne peut qu'intéresser au plus haut les créanciers du groupe Tennor et en premier lieu H2O.

Les fonds cantonnés de H2O AM doivent en effet commencer à être remboursés à partir de début 2022. Plutôt que d'aller devant un tribunal, la société avait conclu un accord avec le groupe Tennor en substituant les titres de dette liés aux sociétés de ce groupe et contenus dans ses fonds par un nouveau titre de dette sécurisé par des actifs dit first super senior secured note (FSSSN), de maturité début 2022, émis par Tennor directement.

Cette affaire, qui dure depuis deux ans a eu aussi des répercussions directes sur Natixis et la relation entre les deux groupes. Natixis a ainsi décidé de sortir du capital de H2O il y a plusieurs mois mais à la demande des régulateurs, cette cession est pour le moment en suspens. Le groupe H2O doit notamment faire la preuve de sa solidité et de sa maîtrise des risques en l'absence d'adossement à un grand groupe.