L'actionnariat salarié, une digue en attendant que la crise reflue

Les entreprises concernées ont su maintenir un résultat d'exploitation par salarié bien au-dessus des autres.

Non seulement l'actionnariat salarié en France n'a que peu reculé pendant la crise, mais les entreprises qui y ont recours ont dégagé un meilleur résultat d'exploitation. Eres, dans son panorama de l'actionnariat salarié 2021 basé sur le SBF120, met en exergue ce levier de motivation qui semble constituer une digue en période de crise. Les 65 entreprises qui n'avaient pas effectué d'opérations entre 2018 et 2019 ont vu leur résultat d'exploitation par salarié chuter lourdement, de -182%. Celles qui ont fait une opération la contiennent à -68%, tandis que celles qui ont réalisé deux opérations ou plus limitent la casse à -14%. 

En 2020, 33 opérations collectives ont été menées par 31 entreprises du SBF12, sous forme d'augmentation de capital ou de cessions d'actions. C'est moins qu'en 2019 (41 opérations) mais plus que la moyenne historique (31). Le volume total des opérations atteint 2,5 milliards d'euros, soit 4.540 euros par salarié souscripteur, dans la moyenne des années précédentes. 

Les taux de souscriptions restent également stables : 42% des salariés éligibles ont souscrit 60% des actions proposées. Près de 2 salariés sur 5 sont actionnaires, pour une part moyenne du capital détenu à 2,4%, soit 54 milliards d'euros d'actifs au total (20.643 euros par salarié). La stratégie est presque toujours gagnante pour les salariés - dans 81% des cas avec le dividende et la décote - pour un gain de 106% sans abondement, 291% avec abondement. 

« L’actionnariat salarié est aujourd’hui très largement soutenu par le pouvoir politique. L’objectif de 10% du capital des entreprises françaises détenus par les salariés permet de disposer d’un cap clair. L’actionnariat salarié s’impose en temps de crise comme un outil incontournable d’association des salariés à la performance de leur entreprise », indique Pierre-Emmanuel Sassonia, directeur associé d’Eres dans le communiqué. 

Source : Eres