L'actionnariat salarié demande un coup de pouce

Bruno de Roulhac
La Fédération européenne invite les gouvernements à adoucir la fiscalité et à utiliser cet outil pour motiver les salariés.
Fotolia

Alors que les annonces de suppression ou de réduction des dividendes se multiplient, pénalisant notamment les salariés actionnaires, la Fédération européenne de l'actionnariat salarié (FEAS) appelle gouvernements et institutions en Europe à faire un geste en faveur de l'actionnariat salarié. «On ne peut que s'associer à cette demande, confie Alexis de Rozières, directeur associé chez Eres. L'actionnariat salarié est vecteur de motivation. »