La volatilité contraint les marchés actions

Xavier Diaz
La forte volatilité est aussi le reflet des inquiétudes des investisseurs.
Bloomberg

Les marchés actions ont terminé leur pire trimestre depuis la crise financière de 2008 en ordre dispersé, en hausse en Europe, en baisse à Wall Street. Depuis le début de l’année, ils ont chuté entre 20% et plus de 25%, malgré leur net rebond la semaine passée. L’échéance trimestrielle des options sur indices et actions a sans doute contribué à réduire la pression sur le marché. Mais la volatilité est restée à des niveaux élevés autour de 55% après un pic de plus de 85% mi-mars.