La thèse de la grande rotation boursière reprend de la vigueur

Fabrice Anselmi
La promesse d'un vaccin a ravivé le débat, certains investisseurs misant sur une matérialisation assez rapide

Après l’élection américaine, l’annonce d’un possible vaccin contre le covid-19 a ravivé le sujet de la rotation sectorielle, qui avait été étouffé en janvier par la première vague de la pandémie, puis à nouveau mi-octobre par la deuxième vague… Jeudi dernier, Amundi a expliqué s'attendre à cette « grande rotation» vers les valeurs cycliques, délaissées depuis un moment au profit des valeurs de croissance.