La rotation sectorielle pourrait repartir après l’élection américaine

Fabrice Anselmi
La revalorisation des valeurs cycliques semble prendre forme, notamment pour les bancaires.
(Max Pixel)

L’écart entre les actions dites «value» et celles de «croissance» s’est un peu réduit après le débat du 29 septembre entre Donald Trump et Joe Biden, comme si les analystes s’étaient rassurés sur le fait que l’issue de l'élection ne souffrira pas de la contestation que les marchés craignaient tant. Entre le 30 septembre et le 7 octobre, les indices Euro Stoxx 600 sur les banques et le tourisme ont regagné 4,6 % quand les équivalents sur les techs ou la santé étaient à 0 % ou moins.