Economie

La reprise européenne reste à confirmer

Au premier trimestre, les chiffres anticipent une croissance plus forte qu’attendu
L’investissement devra cependant redémarrer pour pérenniser la reprise

Où va l’Europe ? Alors qu’en 2014 tous les yeux étaient tournés vers les Etats-Unis, les investisseurs guettant les moindres signes sur la croissance américaine, l’attention se porte maintenant sur le Vieux continent. Au début de l’année, les allocataires ont estimé – et estiment parfois toujours – que même avec une croissance très faible de l’économie de la zone euro, la valorisation des actions européennes restait bien plus attractive que celle des actions américaines.