La Place de Paris a tenu le choc de mars, selon l’AMF

Olivier Pinaud
Les coupe-circuits ont montré leur efficacité. Les infrastructures n'ont pas lâché. Et la gestion d'actifs a géré les problèmes de valorisation et de liquidité.
RK

La finance française a plutôt bien résisté aux chocs du mois de mars, selon Robert Ophèle, le président de l’Autorité des marchés financiers, qui présentait ce mercredi son rapport annuel 2019. Le président de l’AMF souligne notamment le «bon fonctionnement» des coupe-circuits qui suspendent les cotations pendant un certain temps en séance en cas de trop forte volatilité. Ces coupe-circuits ont été déclenchés «plus de 3.000 fois le 16 mars sur Euronext», illustre Robert Ophèle.