Foncières

La performance du secteur se confirme sous l’effet d’une meilleure visibilité

Profitant d’un desserrement des conditions de crédit par les banques et d’un accueil favorable sur les - marchés obligataires, les foncières sont en forte hausse en 2012 - Si les décotes se réduisent en moyenne, les écarts entre le cours de Bourse et la valeur du patrimoine net de dettes restent très hétérogènes d’une valeur à une autre.

Alors qu’en 2011, l’indice Euronext IEIF SIIC France coupons bruts réinvestis accusait un repli de 12,20 %, témoignant de la fragilité des marchés boursiers et de la sphère bancaire et financière en général, les sociétés d’investissement immobilier cotées (Siic) affichent en revanche, depuis le début de l’année 2012, une performance de 26,35 %, dépassant assez largement celle du CAC 40 (en progression de 7 % sur la même période et de 11,5 % coupons réinvestis). Avec une hausse de même ampleur, l’indice IEIF Eurozone coupons bruts réinvestis permet de généraliser le constat à l’Europe.

Fichiers: