Marché de l'art

La globalisation n’exclut pas le prisme national

Artprice.com
Malgré la globalisation, les marchés de l'art occidental et oriental demeurent très différents tout en privilégiant chacun les artistes locaux
Mais les portes s’ouvrent peu à peu et les sociétés de ventes n’hésitent pas à faire évoluer les mentalités via des œuvres ciblées
Bloomberg, 97 % du chiffre d’affaires chinois tient aux seuls artistes chinois et les 3 % restants sont généralement collectés grâce aux voisins japonais, indonésiens, coréens ou philippins.

Les collectionneurs de chaque pays montrent naturellement un intérêt plus vif pour l’histoire et la culture avec lesquelles ils se sont forgés avant de s’ouvrir, éventuellement, à d’autres langages de création et d’autres cultures.