La FCA rappelle à l’ordre les sites de trading spéculatif

Le superviseur britannique des marchés financiers a adressé mardi une lettre ouverte aux dirigeants de ces entreprises.

La Financial Conduct Authority (FCA), équivalent de l’AMF (Autorité des Marchés Financiers) au Royaume-Uni, cherche à mieux encadrer les sites proposant des CFD (contracts for difference) aux particuliers, et a décidé de le faire savoir. Elle a mis en ligne mardi soir une lettre adressée à l’ensemble des dirigeants de ces sites sous sa supervision, la FCA incluant sous l’appellation CFD les «spreads bets» ainsi que les «rolling spot forex». Les CFD permettent de parier sur les mouvements de prix d’actifs sous-jacents sans les posséder, et possèdent un fort effet de levier.