La faiblesse de l’euro sert de bouclier face au coronavirus

L'Agefi Quotidien, Olivier Pinaud
La baisse de 3% de la monnaie unique face au dollar en un mois joue favorablement sur les résultats des groupes européens, et compense la perte d'activité.

L’épidémie de coronavirus n’a pas que des effets négatifs pour les entreprises européennes. L’accélération de la glissade de l’euro depuis la découverte mi-janvier du premier cas d’infection en Chine constitue un excellent facteur de soutien pour les groupes du Vieux Continent.