La BCE change les règles du jeu

Fabrice Anselmi
L’institution accepte en collatéral les dettes dégradées «high yield» pour enrayer la fragmentation du marché euro.

Alors qu’une rumeur de vidéo-conférence improvisée des gouverneurs de la Banque centrale européenne (BCE) avait calmé l’écartement des rendements italiens, le Conseil a décidé mercredi soir d’élargir aux dettes dégradées en «high yield» le collatéral apporté pour le refinancement des banques de la zone euro. Cette mesure temporaire, qui complète l'assouplissement annoncé le 7 avril lors d’une autre réunion non programmée, est destinée à atténuer l'effet sur la disponibilité des garanties d'éventuelles baisses de notation à venir et liées à la crise actuelle.