La Banque Postale investit 150 millions d’euros dans les start-up

Bertrand De Meyer
La filiale bancaire du groupe La Poste lance un fonds de venture capital pour renforcer son écosystème partenarial.
Jean-Michel Daix

La Banque Postale accélère dans le financement des start-up. La filiale bancaire de La Poste a annoncé le lancement de son fonds de venture capital doté en cible de 150 millions d’euros lors du salon VivaTech. Nommé «115k» et déjà abondé de 75 millions d’euros, il a vocation à accompagner, à partir de l’amorçage ou de la série A, des start-up de la fintech, l’assurtech et la cybersécurité ou des secteurs connexes comme la regtech, la data, la blockchain ou le Web3.

«L’idée est d’investir tôt dans les start-up pour les accompagner et montrer que La Banque Postale est capable d’intervenir sur ce secteur», commente Fabien Monsallier, directeur de l’innovation du groupe La Banque Postale et directeur général de 115k. Ce fonds evergreen, c’est-à-dire qui n’a pas de durée de vie définie, et détenu 100% par La Poste, participera à des levées de fonds avec des tickets d’entrée compris entre 250.000 euros et 5 millions d’euros. Toujours minoritaires, ces investissements en capital pourront être suivi de réinvestissements sur les tours suivants qui iront potentiellement jusqu’à 10 millions d’euros. L’objectif est de réaliser entre 5 et 7 investissements par an.
Incubateur de start-up

Le fonds «115k», actif depuis quelques mois, a investi dans quatre start-up : Carbo, une application qui permet d’estimer son empreinte carbone, Joe, une application de paiement fractionné BtoC, Cashbee, une fintech qui se veut une plateforme d’épargne mobile, et Cosmian, une deeptech de cybersécurité. Les trois premières start-up sont d’ailleurs passées par l’incubateur de fintech et assurtech de La Banque Postale platform58.

«Avec platform58 nous avions l’ambition de développer l’écosystème des fintech, assurtech et de la cybersécurité avec la conviction de la complémentarité entre ces acteurs et les établissements bancaires. Certains acteurs que nous avons accompagnés sont venus nous voir pour nous dire qu’il serait pertinent de lancer notre fonds à la suite de cet accompagnement» décrit Fabien Monsallier, aussi directeur de l’incubateur. Depuis 2018, il a accompagné 41 start-up qui ont levé environ 300 millions d’euros pour une valorisation totale additionnée de 1,3 milliard d’euros. Du côté assurtech par exemple, Seyna ou Leocare font partie des réussites. Sans exhaustivité, le sourcing, «français et européen», s’appuiera sur ce vivier.
Trois fonds au sein du groupe

«115k» vient surtout «renforcer l’écosystème partenarial d’innovation développé au sein du groupe La Poste». Outre ce nouveau fonds de venture capital et son incubateur, le groupe dispose de deux autres fonds : La Poste Ventures, un fonds en partenariat avec XAnge lancé en 2021 qui doit investir dans des start-up à impact positif en seed ou série A pour des tickets compris entre 300.000 et 3 millions d’euros, et Open CNP, le fonds de corporate venture de CNP Assurances qui s’était doté d’une enveloppe de 100 millions d’euros à déployer sur cinq ans en 2016.  

«Avec ces trois fonds au sein du groupe, l’idée est de jouer la complémentarité. 115k investira en amont alors que Open CNP est plutôt sur de la série A – série B. Les équipes travaillent ensemble au quotidien pour éviter les chevauchements au même titre qu’avec les équipes de la Poste Ventures», explique Fabien Monsallier.
Un des trois piliers du plan stratégique

Lier partenariat et innovation au service des services bancaires et assurantiels est un des objectifs clairs du président de la Banque Postale, Philippe Heim, qui avait annoncé la création de ce fonds dès la présentation du plan stratégique à horizon 2030 du bancassureur. La banque ambitionne d’ici 2025 de devenir un écosystème de «banque compagnon permettant à ses clients de retrouver sur une plateforme digitale des bouquets de services – créé en partenariat avec des acteurs spécialisés - nécessaires à un moment de vie important : acquisition d’un bien immobilier, préparation et gestion d’une succession…». Elle a par exemple développé avec Shift Technologies une nouvelle solution digitale pour simplifier le parcours client de déclaration des sinistres multirisque habitation chez sa filiale assurance dommages La Banque Postale Assurances IARD ou s’est appuyée sur Pledg pour lancer son offre de paiement fractionné Django.