ISR : Axylia appelle les gestionnaires d’actifs à montrer patte blanche

Axylia présente 23 propositions au comité du label ISR. Elles sont majoritairement axées vers une accentuation du reporting des sociétés de gestion.
(illustration label ISR.)

Les sociétés de gestion (aussi) sont appelées à la transparence. Dans le cadre d’une consultation organisée par le comité du label ISR, le cabinet de conseil Axylia a remis 23 propositions au gouvernement. «Dans notre réflexion, nous proposons une logique centrale et disruptive misant très fortement sur l’obligation d’information des sociétés de gestion», indique Vincent Auriac, président d’Axylia.

Dans sa première proposition, le cabinet de conseil spécialisé dans la finance responsable depuis 2005 pointe du doigt la transparence des chiffres du marché de l’ISR. «Le poids réel du label ISR en France n’est pas celui publié», peut-on lire dans la note. Bien qu’il ait contribué à une réflexion positive, il représenterait seulement 10% de la gestion collective, selon Axylia. Parmi les principaux fonds de placement de droit français dont l’encours dépassent 2 milliards d’euros, 32 sur 53 sont monétaires et la moitié sont labellisés ISR, soit 26 sur 53. «Ceux qui ne sont pas encore labellisés (27 fonds pour 30 milliards d’euros et aucun fonds monétaire) devraient figurer sur un site officiel avec quelques indicateurs clé pour informer les épargnants et pousser les gestionnaires à se mobiliser», argumente Axylia dans son rapport. Pour autant, le cabinet rappelle que l’ISR devrait être un sujet qualitatif et non quantitatif, faisant référence aux acclamations faites dès lors que l’encours des fonds ISR s’accroit.

Re-bâtir sa crédibilité

Dans un autre point, Axylia suggère le retrait du label ISR aux fonds labellisés avec des performances ESG inférieures à l’indice de référence traditionnel. Cela pourrait permettre notamment de restaurer la crédibilité du label, selon le cabinet. «Par deux fois, Morningstar a supprimé des fonds article 8 pour insuffisance de preuves. Nous n’avons jamais vu autant d’attaques de l’ISR depuis la rentrée 2021», peut-on lire dans la note. Dans cette lignée, et bien que le rôle du label ne soit pas axé uniquement sur le climat, le cabinet propose d’en faire un sujet central. « Cette prise en compte peut être obtenue en imposant une mesure et une publication harmonisée du risque climat : empreinte carbone, Score Carbone, etc... Ce n’est pas le cas actuellement et cela ne permet pas la comparabilité». De ce fait, il recommande d’afficher un risque climat pour chaque fonds.

Jeu de miroirs avec l’Etat français

Dans une logique d’harmonisation des positions tricolores sur les exclusions, Axylia suggère d’imposer aux fonds labellisés les exclusions appliquées à l’Etat français, notamment au sujet du tabac. Basé «sur le modèle des paquets de cigarettes», les gestionnaires d’actifs devront mentionner les secteurs controversés et leur poids en pourcentage sur les documents réglementaires et commerciaux des fonds proposés. Pour rappel, la France a signé en 2004 la Convention cadre de l'OMS pour la lutte antitabac qui a pour but de protéger les générations présentes et futures des effets sanitaires, sociaux, environnementaux et économiques de la consommation de tabac et de l'exposition à la fumée du tabac. Dans la même logique, le Fonds de réserve pour les retraites a également mis en place cette exclusion.

En plus d’imposer une obligation d’informations de la part des sociétés de gestion, Axylia cherche également à remettre l’épargnant au centre des discussions. Par conséquent, le label ISR pourrait mettre en place «un outil de tri» sur son site internet. Ce dernier permettrait aux épargnants d’accéder aux exclusions retenues par les fonds.

Ouverture du marché 

Enfin, sa dernière proposition se porte sur l’opacité du marché des sociétés de gestion. Contre ce phénomène, le cabinet suggère d’accroître la diversité du marché grâce à des appels d’offre de place. «Le top10 des sociétés de gestion françaises pèse 70% du marché des fonds labellisés. Nous proposons d’organiser a minima une fois par an un appel d’offres où se côtoieraient sociétés de gestion et autres acteurs», indique la note. 

Retrouvez les 23 propositions d’Axylia : https://www.axylia.com/post/r%C3%A9ponse-d-axylia-%C3%A0-la-refonte-du-label-isr