H2O AM va relocaliser une partie de ses fonds en France

La rédaction
Les encours de la société de gestion s'élevaient à 16,2 milliards d'euros fin septembre, contre 30 milliards à fin 2019.
Bruno Crastes, président d'H2O AM

La société de gestion H2O AM, dans la tourmente depuis l'affaire Lars Windhorst, se réorganise en interne. Son fondateur, Bruno Crastes, a déclaré aux Echos qu'il souhaitait que tous ses fonds de droit français soient gérés depuis Paris d'ici 2022. Une décision qui ne serait pas liée à une demande des régulateurs mais au Brexit... Pour ce faire, il va doubler la taille de ses équipes dans l'Hexagone, de 15 à 30 personnes, avec l'arrivée de spécialistes du risques et du juridique. Six gérants devraient aussi s'installer à Paris. Les mandats institutionnels, et les fonds de droits luxembourgeois, anglais et irlandais resteront gérés depuis Londres.

Côté encours, Bruno Crastes indique être en décollecte d'environ 3 milliards d'euros depuis le début de l'année. Les encours s'élevaient ainsi à 16,2 milliards d'euros fin septembre, contre 30 milliards à fin 2019. Le nombre de collaborateurs est également passé d'une centaine à 73.