Franklin Templeton reste le gestionnaire présent dans le plus grand nombre de pays

Adrien Paredes-Vanheule
Le Luxembourg demeure le principal centre de domiciliation pour les fonds transfrontaliers avec 7.516 fonds transfrontaliers recensés fin 2021.
Fotolia

Le consultant PwC a publié, ce mercredi, son étude annuelle sur la distribution transfrontalière de fonds dans le monde. Il recensait à fin 2021 quelque 14.201 fonds d’investissement transfrontaliers représentant 132.776 enregistrements à travers le monde. Cela traduit une hausse de 0,5% du nombre global de fonds transfrontaliers par rapport à fin 2020 et une augmentation de 3,3% du nombre d’enregistrements de fonds dans le monde par rapport à l’année 2020, affectée par le Covid.

Comme en 2020, la société de gestion américaine Franklin Templeton est celle dont les fonds sont commercialisés dans le plus grand nombre de pays (60 pays). En 2021, elle a enregistré certains de ses fonds dans trois nouveaux marchés (Uruguay, Koweït et Thaïlande). Franklin Templeton est suivi de BlackRock (47), qui était quatrième du classement l'an dernier, et Schroders (44), sixième en 2021. Fidelity Investments et HSBC, qui occupaient les deuxième et troisième places en 2020, complètent le top 5, distribuant chacun tout ou partie de leurs fonds sur 43 marchés à travers le monde. BNP Paribas (+2 places) et Amundi (-2 places) se classent respectivement aux huitième et neuvième rangs, le premier distribuant ses fonds dans 36 pays, le second dans 35 pays. Société Générale est 30ème ex-aequo (26 pays), un peu devant Axa Investment Managers et le groupe BPCE (Natixis Investment Managers) qui commercialisent leurs fonds dans 24 pays.

Le Luxembourg, domicile privilégié

Le Luxembourg demeure le principal centre de domiciliation pour les fonds transfrontaliers avec 7.516 fonds transfrontaliers recensés fin 2021 (+1,4% par rapport à 2020) qui donnaient lieu à 75.476 enregistrements à travers le monde (+3,9% par rapport à 2020). A fin 2021, plus de la moitié (56,8%) des fonds autorisés pour une distribution transfrontalière avaient pour domicile le Luxembourg . Loin devant l'Irlande (34,3%) et la France (3%).

En outre, plus de la moitié des fonds Ucits transfrontaliers (56%) sont domiciliés au Luxembourg, loin devant l’Irlande (30%), la France (6%) et l’Allemagne (2%). Pour la domiciliation des fonds non-Ucits transfrontaliers, Jersey tient la corde (29%) devant les Etats-Unis (23%), le Luxembourg (15%) et l’Irlande (14%).

En termes de classes d'actifs, les fonds actions représentent 49% des fonds transfrontaliers recensés (7.016 fonds), les fonds obligataires 27% (3.858 fonds), les fonds multi-actifs et alternatifs liquides 11% chacun et les fonds monétaires 2%.
La moitié des fonds transfrontaliers enregistrés sur 3 à 9 marchés

Selon l’analyse de PwC et de Refinitiv, quelque 26% des fonds transfrontaliers sont distribués sur 3 à 4 marchés, 25% sur 5 à 9 marchés, 22% sur 10 à 14 marchés. En outre, 19% des fonds transfrontaliers sont commercialisés sur 15 à 19 marchés différents à travers le monde et 8% dans 20 pays ou plus. Les fonds transfrontaliers domiciliés en France généraient, fin 2021, 3.973 enregistrements à l’international. Ces fonds ont été le plus souvent enregistré en Allemagne (640 enregistrements), en Suisse (444), en Italie (433), au Royaume-Uni (392) et en Espagne (347).

En Europe, c’est le Danemark qui, l’an dernier, a observé la plus grande augmentation du nombre de nouveaux enregistrements de fonds transfrontaliers en 2021 (472 nouveaux enregistrements). Cependant, l’Allemagne est le pays numéro un dans le monde recensant le plus grand nombre de fonds transfrontaliers à la vente avec 11.351 fonds. La France en compte 8.863 pour comparaison, ce qui en fait le quatrième marché au monde dans le domaine derrière la Suisse (9.276 fonds) et le Royaume-Uni (9.014 fonds) selon les chiffres de PwC. Le consultant affirme par ailleurs que les enregistrements de fonds transfrontaliers domiciliés au Royaume-Uni étaient en baisse de 71% l’an dernier, principalement en raison de l’absence de droits pour « passeporter » ces fonds en Europe.

Une poignée de marchés peu explorés

Singapour, Israël, les Bermudes et l’Afrique du Sud ont eux aussi, dans leurs régions respectives connu, la plus grosse hausse de nouveaux enregistrements de fonds transfrontaliers en 2021. Concernant le nombre total d’enregistrements de fonds transfrontaliers, Singapour, les Emirats Arabes Unis, le Chili et l’Afrique du Sud trustent les premières places dans leurs régions respectives.

A l’inverse, treize pays ne comptent qu’un seul fonds transfrontalier à la commercialisation parmi les marchés étudiés par PwC dont Saint-Marin, le Brésil (en raison d'une législation particulière sur les fonds, ndlr), la Thaïlande ou encore l’Argentine, le Panama et le Maroc. Le seul marché qui n’en recensait aucun fin 2021 est Trinidad-et-Tobago. Il en comptait pourtant deux en 2020, un de Barclays et un de Franklin Templeton.