Exclusif – Crowdfunding : Tudigo s’allie à Patrimum Groupe

La plateforme a signé un partenariat avec le groupe de gestion de patrimoine dont les 4.000 clients auront un accès privilégié aux collectes de fonds. Elle proposera également un marché secondaire à tous ses investisseurs dès septembre.
Alexandre Laing co-fondateur de Tudigo

Une idylle partie pour durer ! Cela fait un petit moment que les plateformes de crowdfunding sont parties à l’assaut des CGP, désireuses d’attirer leur clientèle patrimoniale. En la matière, la nouvelle alliance de Tudigo a de quoi lui donner le sourire.

La plateforme spécialisée dans le don et l’equity a signé un partenariat avec le cabinet Patrimum Groupe. A la clé : les 4.000 clients chefs d’entreprise et professions libérales de ses conseillers. Ces derniers auront accès en avant-première à tous les projets de Tudigo, comme c’est déjà le cas pour les CGP avec lesquels la plateforme collabore déjà. «Nous leur envoyons les informations sur les collectes en amont. Quelques jours avant qu’elles ne soient ouvertes au grand public, ils peuvent pré-remplir le bulletin de souscription pour leurs clients qui recevra alors un lien par mail pour signer», détaille Alexandre Laing, co-fondateur de la plateforme.

Logiquement, avec ce procédé, certaines levées de fonds sont bouclées avant même qu’elles ne soient publiées sur le site Internet. «Plus nous travaillerons avec des CGP et plus cela arrivera», avance Alexandre Laing. Pas un problème pour Tudigo, qui mise justement sur le segment B to B pour se développer. «Nous continuons bien sûr le B to C mais l’intermédiation est un levier de croissance qui amplifie notre capacité de collecte, confirme le dirigeant. Les CGP ont mis un peu de temps à comprendre comment ils pouvaient travailler avec des plateformes mais on voit une évolution depuis un an et demi». A date, la clientèle intermédiée représente environ 20% de ses investisseurs.

Une alternative aux fonds de capital investissement

Pour séduire la clientèle de chefs d’entreprise de Patrimum Groupe, Tudigo veut se positionner comme alternative aux fonds de capital investissement. Et pour cela, la plateforme mise sur ses différences. «Contrairement à beaucoup de solutions de private equity, nos investisseurs savent précisément où va leur argent, comment il sera utilisé, par qui, etc. Ils ont accès à toutes les informations nécessaires pour un investissement de ce type», appuie le dirigeant. Au fil des discussions avec Patrimum, un autre obstacle est apparu : la durée de détention. Environ 10 ans pour le private equity, 12 à 36 mois pour le crowdfunding. «Pour garantir plus de liquidité à nos clients, nous lancerons en septembre un marché secondaire pour faciliter la cession de titres», annonce Alexandre Laing. Une activité que la plateforme proposait déjà, mais qui devrait passer à la vitesse supérieure à la rentrée.

Côté commission, Tudigo propose un taux qui varie entre 1% et 3% en fonction des projets, en plus d’une commission annuelle sur les encours mobilisés.