Epargne : les Français aisés reprennent confiance

Malgré leur confiance en la résilience de l’économie, ils se montrent prudents dans leur choix d’investissement tout en voulant faire fructifier leur patrimoine.

C’est une équation un peu compliquée que les conseillers en patrimoine doivent résoudre. Selon le septième observatoire de la banque privée (1), menée chaque année par Swiss Life Banque Privée, les Français aisés (patrimoine financier supérieur à 100.000 euros) sont confiants dans l’économie, veulent accroitre leur épargne, tout en étant prudents et en cherchant du sens à leur investissement.

67% ont confiance en l’économie

Alors que les effets de la crise se font toujours sentir sur la gestion de leur patrimoine, les Français aisés sont de plus en plus optimistes et confiants dans l’avenir de l’économie française (67 % des personnes interrogées, +32 points par rapport à 2020). Dans ce contexte, les sondés se montrent plus ambitieux (voir ci-dessous) avec leur épargne et sont plus nombreux à vouloir l’accroitre qu’en 2020 (37%, + 11 points). Les chefs d’entreprise se montrent particulièrement volontaires : ils sont 69% à vouloir accroitre ou réallouer leur épargne.

Source : Observatoire de la banque privée, octobre 2021

Des Français plus prudents et plus responsables

Paradoxalement, bien qu’ils souhaitent davantage accroitre leur épargne, 69% des Français aisés disent également que la crise sanitaire les a rendus plus prudents dans leurs choix d’investissement. Une grande majorité attend aussi plus d’informations et de transparence sur les placements qu’elle détient (81%). La proportion monte même à 89% pour les clients de banque privée.

Autre conséquence de la crise sanitaire : les Français aisés veulent davantage d’investissements responsables (voir ci-dessous). 79% pensent que la conjoncture économique est l’occasion de privilégier les placements qui ont un impact réel sur l’économie et 75 % que la crise sanitaire est l’occasion de replacer l’humain au centre des décisions et des préoccupations. «Parmi eux, les clients des banques privées se démarquent (…) : 39 % ont placé une partie de leurs investissements dans les fonds labellisés « France Relance » (contre 18 % des Français aisés) et 37 % ont fléché leur épargne vers des fonds labellisés ISR (contre 14 % des Français aisés)», précise Swiss Life dans son étude.

Source : Observatoire de la banque privée, octobre 2021

(1) : Observatoire de la Banque Privée 7ème édition Swiss Life Banque Privée en partenariat avec Opinion Way, octobre 2021. Echantillon de 330 individus représentatifs de la population française âgée de 18 ans et plus, appartenant au top 5 des foyers en termes de revenus (72.000 euros ou plus) et ayant un patrimoine financier d'au moins 100.000 euros (= les Français aisés).