Eiffel Investment rachète Alto Invest

Amélie Laurin, Agefi Quotidien
Ce gestionnaire expert du crédit aux entreprises reprend 100% du capital d’Alto Invest, boutique de private equity axée sur les fonds fiscaux.

Eiffel Investment Group complète son expertise de financement des entreprises en s'emparant d'Alto Invest. Le spécialiste du crédit (obligations et dette privée) annonce ce matin l’acquisition de la petite boutique versaillaise, centrée sur l’investissement en fonds propres via des fonds fiscaux (FCPI, FIP, FCPR). Ancienne division de gestion d’actifs du groupe Louis Dreyfus, Eiffel prendra 100% du capital d’Alto au second semestre, sous réserve de l’accord de l’Autorité des marchés financiers. L’ensemble atteindra près de un milliard d’encours gérés en additionnant les 600 millions d’Eiffel et les 360 millions d’Alto.

«Nous voulions créer un champion du financement des entreprises en ajoutant une compétence fonds propres à notre expertise de dette pour avoir la gamme de produits la plus large possible», explique à L’Agefi Fabrice Dumonteil, président d’Eiffel et directeur général de sa maison mère Impala. Cette dernière est la holding d'investissement de Jacques Veyrat, l’ancien patron de Louis Dreyfus. «Nous avons démarré nos discussions en janvier sous les auspices d’Alain Leclair (président du fonds d’incubation Emergence, ndlr), poursuit le dirigeant d’Eiffel. Nous nous connaissons depuis plusieurs années car nous avions déjà travaillé avec Alto pour monter notre dossier pour l’appel d’offres du fonds de place Novi qui combinait dette et fonds propres

Alto va devenir une filiale d’Eiffel. La boutique de sept salariés conservera dans un premier temps sa marque, ses bureaux et sa gouvernance. Mais très vite, «nous allons profiter de nos complémentarités en proposant notre savoir-faire aux clients d'Eiffel et inversement. Notre futur actionnaire a une clientèle institutionnelle alors que nous ciblons plutôt les particuliers, les banques privées et les sociétés de gestion», déclare Antoine Valdés, président d’Alto. Avec Jean-François Paumelle, son directeur général délégué, il entrera au capital d’Eiffel.

Alto se défend de nouer une alliance défensive. «Nous avons un bon historique de performances, assure Antoine Valdès. 2016 a d'ailleurs été une très bonne année de collecte avec 55 millions d'euros levés pour nos compagnes ISF et IR (impôt sur le revenu, ndlr) et notre fonds commun de placement Nova Europe (qui gère 12 millions d'euros, ndlr).»

Eiffel, qui a déjà repris en 2015 une équipe spécialiste du crowdlending, finalise trois levées de fonds, dont un véhicule sur la transition énergétique soutenu par la Banque européenne d’investissement.