DBS fait entrer le bitcoin dans les portefeuilles des fortunes asiatiques

Franck Joselin
Après Goldman Sachs et Morgan Stanley aux Etats-Unis, la banque privée asiatique propose à son tour un service d’investissement en crypto-actifs à ses clients.

Il ne sera finalement plus possible d’acheter une Tesla avec des bitcoins, a déclaré Elon Musk sur Twitter le 13 mai. Qu’a cela ne tienne, et tant pis si cette annonce a fait chuter le cours de la cryptomonnaie de 15%, les banques privées du monde entier continuent de réfléchir au moyen d’intégrer les bitcoins dans les portefeuilles de leurs clients. La dernière en date est la banque asiatique DBS, qui a annoncé permettre à ses clients privés, via un trust, de gérer de manière sécurisée un portefeuille d’actifs numériques composé de Bitcoin, d’Ether, de Bitcoin Cash et de XRP.

Le fait que DBS s’intéresse aux actifs digitaux n’est pas nouveau. La banque a annoncé le lancement au mois de décembre d’une plateforme de négociation et de conservation entièrement intégrée pour les actifs numériques. Destinée aux institutionnels, et nommée DBS Digital Exchange, elle permet notamment d’échanger les quatre cryptomonnaies concernées par l’offre à destination des clients privés, ainsi que le dollar américain, le dollar de Singapour, le dollar de Hong Kong et le yen.

Les crypto-actifs, s’ils ne convainquent pas toujours les dirigeants des banques, deviennent aujourd’hui incontournables. «Je ne suis pas un partisan du bitcoin», déclarait début mai Jamie Dimon, le président de JPMorgan lors d’une conférence organisée par le Wall Street Journal. Déjà, en 2017, il estimait que la monnaie numérique était «une fraude» – ce qu’il a regretté ensuite – et qu’elle allait exploser en vol. Cela n’empêche pas les plus grandes banques du monde, dont la sienne, de s’intéresser à la monnaie numérique.

Goldman Sachs a par exemple annoncé en avril qu’elle allait proposer à ses clients fortunés ses premiers véhicules investis sur les actifs numériques. La banque a aussi ouvert un service spécialisé qui leur est exclusivement dédié, le digital asset group. Au mois de mars, l’intention de Morgan Stanley de proposer des fonds investis en bitcoin à ses clients fortunés a fuité dans les médias américains. La semaine dernière, l’agence Bloomberg révélait les réflexions en cours chez UBS sur le lancement de services d’investissement en cryptomonnaies destinés à ses clients les plus riches. Ou ceux qui peuvent supporter que la valeur d'une partie de leur portefeuille puisse, sur un tweet, chuter de 15% en une journée.