Crowdfunding : une émission obligataire de 25 millions d’euros

La plateforme Enerfip a structuré ce premier produit pour le producteur d’énergies renouvelables Qair. Une émission privée avec capital et intérêts garantis par quatre banques.

Le crowdfunding continue de chercher son modèle pour imposer la garantie en capital comme alternative.

La plateforme de financement participatif Enerfip, spécialisée dans les énergies renouvelables, a annoncé ce mardi 17 mai avoir structuré une émission obligataire de 25 millions d’euros pour le compte du producteur d’énergie Qair. Fait inédit : ses souscripteurs bénéficient d’une garantie en capital et sur les intérêts.

Quatre banques sont partenaires de l’opération : la Caisse Régionale du Crédit Agricole Languedoc (aussi actionnaire minoritaire d'Enerfip), la Caisse Régionale Sud-Rhône Alpes (CASRA), la Caisse d'Epargne Languedoc-Roussillon (CELR) et la Caisse d'Epargne Midi-Pyrénées (CEMP). La garantie devrait se déclencher en cas de retard de paiement de l'émetteur, sous une trentaine de jours à compter de la date de l'échéance de l'obligation.

Pas de secrets : qui dit garantie dit contrepartie. En échange de cette protection, les investisseurs doivent accepter un petit sacrifice du côté du taux d’intérêt. Sur cette souscription, il était de 1,5% annule brut alors qu’Enerfip propose généralement des collectes rémunérées entre «4,5% et 7% annuel brut», confie Vincent Clerc, directeur de la distribution d'Enerfip. C'est un peu plus que le fonds en euros en 2021 (1,30% selon France Assureurs). «Le taux est plus faible, mais la garantie satisfait le besoin d’investisseurs professionnels et particuliers d’investissements sécurisés répondant aux enjeux de durabilité», ajoute le directeur de la distribution d’Enerfip.

Sur cette première opération, Enerfip a fait office de structureur et non de distributeur. De plus, la collecte étant privée, aucun appel public à l’épargne n’a été réalisé. Ces deux conditions lui ont permis de dépasser le plafond de 8 millions d’euros de collecte imposé par son agrément de CIP.  

L’émission a été réservée à la clientèle de quelques partenaires CGP et banques privées ainsi que certaines des banques garantes. Elle a réuni quelques 50 investisseurs professionnels et assimilés, avec un ticket minimum de 100.000 euros. «Nous souhaitons mettre à profit notre expérience de structureur sur ce type d’opérations pour déployer le modèle sur des collectes de montants moindres ou supérieurs», a confié Vincent Clerc. En attendant, Enerfip proposera en juin de cette année une seconde émission de Qair d’environ 30 millions d’euros « présentant les mêmes modalités, indique la plateforme dans un communiqué. Cette deuxième tranche viendra entériner le lancement effectif de ce nouveau produit de financement ».