Corum confirme la création d'un fonds en euros sans enthousiasme

La société de gestion n'a pas vraiment désiré l'arrivée du petit nouveau, qui correspond plus à une demande du régulateur.

« Nous n'allons pas faire de miracle, les épargnants auront plus intérêt à faire du livret A que du fonds en euros Corum. » La démarche de présentation du futur support d'investissement de Corum par Frédéric Puzin, son fondateur, est pour le moins peu orthodoxe. A bien l'écouter, elle n'est pas si surprenante.

Une demande politique 

Corum Life, le contrat d'assurance vie de Corum lancé mi-2020, se démarquait pourtant du marché en ne proposant pas de fonds en euros à côté des unités de compte. Frédéric Puzin avait cependant annoncé, en début d'année 2021, réfléchir à sa création, qui devrait être effective d'ici la fin 2021. Celle-ci correspond à une demande du régulateur, voire à une « demande politique », comme il la qualifie. La commande vient de l'extérieur, et les dirigeants de Corum le font bien comprendre, prévoyant déjà des souscriptions faibles. 

A l'heure où même le gouvernement martèle que la surépargne doit servir l'économie réelle, pourquoi rester sur les vieilles rengaines ? « L'assurance vie, c'est le fléchage de l'épargne vers le financement de la dette publique, indique Frédéric Puzin. Il n'est pas à écarter que les emprunts d'Etat redeviennent vitaux pour le pays et intéressant pour les épargnants. » Si l'ancien monde des fonds euros, comme le pronostiquent certains, se dirige vers une mort certaine, ses soubresauts sont encore vivaces.