Claude Lelouch parraine une cryptomonnaie

Lancé par sa propre fille Sarah, le Klapcoin vise à financer l’industrie du cinéma.

Plus que quelques semaines à attendre avant la sortie de la cryptomonnaie de Sarah Lelouch. La fille du cinéaste prévoit de lancer le Klapcoin mi-décembre, cette nouvelle cryptodevise qui vise à financer le cinéma français. 

C’est à travers sa société Diversité du cinéma française (DCF) que Sarah Lelouch initie ce projet. Le Klapcoin fera l’objet d’une levée de fonds en cryptomonnaies dans les prochains jours. Objectif : lever entre deux et  huit millions d’euros pour financer des oeuvres en tout genre (comédies, thriller, films d’action…). Un comité composé de comédiens, réalisateurs et producteurs sera chargé de sélectionner les œuvres. Les noms de ces professionnels seront révélés le 15 décembre prochain.  

Le Klapcoin sera indexé sur les profits de DCF, un mécanisme censé lui donner une relative stabilité. Les détenteurs de jeton pourront bénéficier d’avantages, comme des invitations à des avant-premières, des rencontres et même la possibilité de contribuer à certains choix artistiques. Surtout, DCF veut démocratiser le financement du cinéma. Alors que les Sofica sont généralement accessibles à partir de 5.000 euros, les aficionados du cinéma pourront acheter un jeton de Klapcoin pour 10 centimes d’euro.

C'est Exaion, la filiale d'EDF spécialisée dans la blockchain qui assurera la partie technique et la conformité aux règles de l’AMF, notamment à celles anti-blanchiment