Berlin est-elle toujours une grande capitale de l'art ?

Berlin, ville-atelier courue par de nombreux artistes, reste dans les esprits une place incon-tournable pour la création contemporaine
Cet eldorado artistique des années 90 pourrait aujourd’hui mieux faire pour conserver une place de choix sur le marché
Embourgeoisement ? Le plus célèbre squat arty de Berlin, le Tacheles, fut contraint de fermer en 2012.

Le Berlin des années 90 reste dans les esprits comme un laboratoire créatif sans pareil, une fête géante ininterrompue mélangeant les genres, débordant de lieux expérimentaux, de galeries éphémères dans des bâtiments improbables souvent bricolés de toutes parts. Le souffle arty chaotique berlinois était alors un vent d’air frais, attirant en masse non seulement les jeunes artistes séduits par les ateliers spacieux et bons marchés de la ville, mais aussi des noms déjà reconnus sur le plan international comme Olafur Eliasson, Thomas Demand, Anri Sala ou Tacita Dean.