Benoit Coeuré ne parvient pas à calmer les ardeurs de l’euro

Agefiactifs.com
Malgré un discours peu optimiste sur le niveau d'inflation en zone euro, la monnaie unique ne parvenait pas à se maintenir sous le seuil de 1,20 dollar lundi matin.

Le bas niveau persistant des pressions inflationnistes pourrait faire durer plus longtemps l'horizon de politique monétaire de la Banque centrale européenne, a déclaré lundi Benoît Coeuré, l'un des membres de son directoire. "L'horizon de politique monétaire - le concept de 'moyen terme' dans notre stratégie de politique monétaire - sera probablement plus long compte tenu de la persistance de pressions inflationnistes limitées", a-t-il déclaré lors d'une conférence à Francfort. L'amélioration de la croissance en Europe peut compenser une partie des effets négatifs de l'appréciation de l'euro mais un choc durable sur les taux de change pourrait faire baisser l'inflation, a-t-il dit.

L'euro a vivement réagi à ces propos, la devise passant sous 1,20 dollar peu après 9 heures. Mais le message de Benoît Coeuré a vite perdu de sa substance, la monnaie unique remontant dès 9h30 au-dessus de la barre de 1,20 dollar.

"La reprise actuelle dans la zone euro étant largement tirée par la demande intérieure, la vigueur de l'euro pourrait avoir un impact moindre sur la croissance que, par exemple, après la Grande Crise financière", a expliqué Benoît Coeuré. "Des chocs exogènes au taux de change, s'ils persistent, peuvent conduire à un resserrement injustifié des conditions financières avec des conséquences indésirables pour les perspectives d'inflation", a-t-il toutefois noté.