Axa change de nature en rachetant XL Group

L'Agefi Quotidien
L’assureur tourne le dos à sa spécialisation historique en vie et en épargne pour devenir le premier assureur mondial en dommages des entreprises.
Axa change de nature en rachetant XL Group

En deux opérations d’envergure annoncées à moins d’un an d’écart, le nouveau directeur général d’Axa, Thomas Buberl, emmène le groupe à l’opposé de ce qu’avait initialement imaginé son fondateur, Claude Bébéar. Durant le second semestre 2018, l’assureur français acquerra la totalité du capital du spécialiste de l'assurance dommages des entreprises et de la réassurance XL Group pour 15,3 milliards de dollars (12,4 milliards d'euros), a-t-il annoncé hier. Il a aussi déclaré qu’il cèderait progressivement la totalité de ses activités de gestion d’actifs, vie, épargne et retraite aux Etats-Unis. Il avait d’abord dit qu’il n’en vendrait qu’une partie, via une IPO prévue au deuxième trimestre.

«Avec ces deux transactions, nous changeons complètement le profil de risque du groupe», a souligné en conférence de presse Thomas Buberl. Historiquement, Axa était en majorité présent sur les segments vie, épargne et retraite, où il a réalisé de nombreuses acquisitions lors de sa montée en puissance dans les années 90, sous la houlette de Claude Bébéar. Après la cession des activités américaines et le rachat de XL, l’assurance dommages représentera 50% de son bénéfice opérationnel avant impôt contre 39% auparavant (sur la base des résultats de 2016), tandis que l’épargne passera de 23% à 14%, et la gestion d’actifs de 9% à 5%. Axa sera le premier assureur dommages des entreprises dans le monde en termes de primes, devant Allianz et Chubb.

Après une décennie de faibles taux d’intérêt qui a amputé les revenus d’investissement des assureurs, Axa souhaite sortir des activités dont les marges dépendent de la bonne tenue des marchés financiers pour «être plus présent sur les produits de marges techniques», a poursuivi Thomas Buberl. D’autant que la réglementation récompense la diversification, à la fois en termes d’activité et de géographie. XL apporte les deux. Basé aux Bermudes, le groupe est présent en Amérique du Nord, en Europe, sur le marché du Lloyd's et dans la région Asie-Pacifique. Un tiers de son chiffre d’affaires est réalisé en réassurance. Axa s’intéresse particulièrement à l’expertise d’XL en matière de véhicules (comme les cat bonds) faisant le lien entre assurance traditionnelle et grands investisseurs (fonds de pension…).

Axa change aussi sa manière de procéder en se lançant dans une opération d'une telle envergure. «Axa a grandi avec des acquisitions ciblées pour atteindre des effets de taille, pas des fusions-acquisitions à grande échelle», notent les analystes d'UBS.