Clientèle fortunée

Au cœur d’un combat feutré entre banques privées et "family offices"

Les grandes fortunes recherchent plus que jamais des conseillers capables de penser au-delà de l’univers confiné de la banque Des réponses qu’elles ne trouvent qu’en partie chez les « family offices », pourtant plus enclins à l’ouverture et à la personnalisation.

"La satisfaction du client est au cœur de nos préoccupations », réitèrent sans relâche les établissements financiers. C’est juste, tant que pour y parvenir le produit net bancaire (PNB) annuel n’y laisse pas trop de regrets. Car les banques ne s’inscrivent que rarement dans une stratégie de long terme. Du mode de rémunération des gestionnaires aux contentieux révélés au grand jour, tout autorise à penser que le monde de la finance gère parfois ses affaires dans une optique de profit à court terme. Alors, les slogans et autres promesses aux clients sonnent amèrement faux.