Amundi met la main sur Pioneer Investments

Clap de fin pour la société de gestion Pioneer Investments. Après avoir suscité l'intérêt de nombreux acteurs du monde de la gestion d'actifs, la société tombe dans l'escarcelle d'Amundi. Outre cette acquisition dont le prix s'élève à 3,545 milliards d'euros, Amundi créera un partenariat stratégique de long-terme avec UniCredit pour la distribution de produits de gestion d’actifs.

C'est fait. Amundi a annoncé lundi 12 décembre, avoir signé un accord ferme avec UniCredit sur l'acquisition de Pioneer Investments. Le montant de la transaction a été fixé à 3,545 milliards d'euros. Dans le cadre de cette transaction, soumise aux conditions usuelles de finalisation (autorisations réglementaires et des autorités de la concurrence), Amundi créera un partenariat stratégique de long-terme avec UniCredit pour la distribution des produits de gestion d’actifs. Les fonds propres de Pioneer Investments lors de la finalisation de l’opération devraient s’élever à environ 500 millions d’euros, un montant supérieur d’environ 300 millions d’euros aux exigences réglementaires. Le prix sera financé à hauteur de 1,5 milliard d'euros environ par le capital excédentaire d’Amundi, à hauteur de 1,4 milliard d'euros environ par une augmentation de capital avec droits préférentiels de souscription, et le solde par de la dette senior et subordonnée (0,6 milliard d'euros environ). L’augmentation de capital sera lancée au premier semestre 2017 et sera garantie par le Groupe Crédit Agricole. L'opération devrait être finalisée au premier semestre 2017, précise Amundi.

Avec 222 milliards d'euros d’encours sous gestion, en majorité pour le compte de clients Retail, Pioneer Investments présente un profil complémentaire à celui du poids lourd français sur le plan des expertises de gestion et de la présence géographique, indique Amundi, dans un communiqué. En chiffres, l'opération va porter le Français au rang de huitième société de gestion au monde, avec 1 2761 milliards d'euros d’encours sous gestion. Dans le détail, Amundi conforte sa position de leader sur les grands marchés européens. "L’entité combinée sera numéro 1 en France, dans le top 3 en Italie et en Autriche, et aura une position forte en Allemagne. L'Italie deviendra le deuxième marché domestique d'Amundi, avec 160 milliards d'euros d’encours sous gestion, et Milan deviendra un des principaux « pôles » d'investissement du Groupe", précise Amundi. 

Le gestionnaire du boulevard Pasteur à Paris va également renforcer son leadership de prestataire pour les réseaux Retail et améliore son mix clients, en portant de 27 % actuellement à 35 % la proportion de clients Retail, une fois la transaction effectuée. ¨Par ailleurs, le partenariat avec UniCredit, sécurisé par un accord de distribution de 10 ans pour l'Italie, l'Allemagne et l'Autriche, permettra à Amundi de consolider sa position de fournisseur privilégié de solutions d'épargne pour les clients Retail en Europe. Outre cette consolidation sur le vieux Continent,  le gestionnaire français qui indique que les effectifs à Milan vont être "considérablement étoffés" va disposer d’une plateforme américaine de premier ordre, tant en gestion qu’en distribution. Parallèlement, les réseaux d'UniCredit bénéficieront de l'expertise d'Amundi qui allie une plateforme industrielle à une approche sur mesure et locale, ce qui sera bénéfique à chacun des partenaires.

Amundi compte améliorer et diversifier son offre de produits mondiale en profitant du savoir-faire de Pioneer dans différentes classes d’actifs, notamment les actions européennes, américaines et émergentes, la gestion multi-actifs ou encore les obligations américaines. Les clients de Pioneer ainsi que des réseaux Retail et de la banque privée d’UniCredit bénéficieront eux aussi des expertises d'Amundi, comme le Smart Beta, les ETF, les actifs réels et alternatifs, les produits structurés et garantis, la gestion d'actifs sous mandat, les obligations et les actions mondiales, ainsi que les produits monétaires.

A noter que cette opération se traduirait par des synergies annuelles d'environ 180 millions d'euros avant impôt, réalisées totalement en trois ans dont des synergies de coûts à environ 150 millions d'euros, grâce à la fusion de plateformes de gestion, la rationalisation des systèmes d’information, des coûts administratifs et des back offices ; 30 millions d'euros de synergies de revenus devraient en outre être générées grâce au développement de ventes croisées et à d’autres optimisations des revenus (courtage, etc.). Les coûts de mise en œuvre sont estimés au total à environ 190 millions d'euros (avant impôt) et devraient être comptabilisés en 2017 et 2018.