Prévoyance individuelle

Alptis et l’Unep sondent le potentiel des CGPI

Une première enquête, en partenariat avec L’Agefi Actifs et Molitor Consult, donne la parole aux clients des indépendants du patrimoine afin d'étudier leurs besoins en protection patrimoniale.

Ces dernières années, un travail en profondeur de rénovation de la gamme en prévoyance patrimoniale a été entrepris par les fournisseur des conseillers en gestion de patrimoine indépendants (CGPI) avec l’espoir de voir enfin décoller la distribution des produits. Pour l’heure, le bilan est mitigé. Selon le dernier Livre Blanc d’Aprédia, la santé-prévoyance ne représente que 5 % du chiffre d’affaires global de la profession.

Beaucoup d’explications ont été avancées sur cette faiblesse structurelle de la prévoyance dans les cabinets, mais c’est pour travailler sur des bases solides et consolider l’action sur le long terme que le groupe Alptis, spécialiste en tant que courtier grossiste de la protection sociale, ainsi que son partenaire l’Unep présent sur le marché des CGPI, ont construit avec Molitor Consult et le concours de L’Agefi Actifs un nouveau baromètre sur « Les CGPI et la prévoyance ».

Ce référentiel, qui a pour objectif de mesurer le potentiel de distribution des offres de prévoyance par les CGPI, comporte deux volets : une enquête auprès des clients - qui est dévoilée aujourd’hui - et une seconde prévue à l’automne consacrée cette fois aux attentes des professionnels indépendants du patrimoine. Les résultats de cette première étude montrent que les clients sont loin d’être hostiles à engager une réflexion sur leur prévoyance individuelle avec leurs CGPI.

Dans une économie de « désendettement », les tendances lourdes qui se profilent dans le champ de la protection sociale avec un désengagement probable de l’Etat et des régimes de base vont modifier les équilibres du marché. La clientèle patrimoniale ne pourra se contenter longtemps des niveaux de couverture des régimes obligatoires et complémentaires. Les actifs seront concernés par cette évolution, mais aussi les retraités. Les CGPI ont une longueur d’avance sur l’ensemble de cette clientèle qui sera très courtisée au cours des prochaines années. Ils doivent savoir la garder et le conseil en prévoyance individuelle peut les soutenir dans la réalisation de cet objectif.

Fichiers: