Allocation d’actifs : Le temps des nouvelles offres

Après deux ans de consensus sur les actions européennes, les gestionnaires cherchent aujourd’hui à élargir leurs offres
Si les actions restent encore au centre de leurs préconisations, l’intérêt s’accroît pour des produits davantage tournés vers la performance absolue
Fotilia

Et maintenant ? Cela fait plus de deux ans que les allocataires d’actifs sont unanimes. Il faut, dans les portefeuilles, privilégier les actifs risqués. Et force est de constater que ces préconisations étaient les bonnes. Ainsi, en 2016 et 2017 une allocation sur les actions françaises performait de, respectivement, 4,86 % et 9,26 %. Même tendance, bien plus marquée encore, sur les actions américaines, avec une hausse du S&P 500 de 9,54 % et 19,42 % ces deux mêmes années.