AG2R La Mondiale s’immunise contre la chute des marchés

Thibaud Vadjoux
Le groupe de protection sociale a passé sans heurts la dégringolade des marchés grâce à ses couvertures. Il dispose en outre de 14 milliards de liquidités.

AG2R La Mondiale absorbe le choc des marchés. La marge de solvabilité du groupe de protection sociale est restée quasi stable ces derniers jours, oscillant entre 215% et 221% alors qu'elle atteignait 221% à fin 2019. «Sur les taux, il n'y a pas de problème. Les taux 'swap' 10 ans sont à peu près au même niveau qu'en fin d’année dernière. Quant au CAC40, il a baissé de 35% mais le groupe est immunisé contre la baisse des valorisations actions avec sa couverture», a affirmé David Simon, membre du comité de direction, en charge des investissements, des finances et des risques, lors de la présentation des résultats annuels du groupe vendredi 20 mars.

Les couvertures, toujours opérationnelles, ont porté sur 4,5 milliards d'euros d'actions pour un prix d'achat de 183 millions d'euros. Le groupe s'est aussi délesté de 20% de ses titres, soit un milliard d'euros en septembre 2019. Sa poche actions est ainsi passée de 5,8 milliards d'euros en septembre à 5,4 milliards d'euros en mars 2020 au lieu de 4 milliards d'euros calculés aujourd'hui sans cessions ni protections. Il conserve un niveau de plus-values latentes de 400 millions d'euros contre 1 milliard d'euros en septembre. AG2R La Mondiale compte également 4 milliards d'euros de plus-values latentes obligataires et 1,5 milliard dans l'immobilier soit un matelas total de 6 milliards d'euros. Sa provision pour participations aux excédents de 2,3 milliards d'euros (4,1% des encours d'épargne et de retraite) vient renforcer la solidité de son bilan

AG2R La Mondiale est aussi prêt à affronter d'éventuelles difficultés de liquidités. «40% de nos passifs de retraite sont non rachetables et nous pouvons mobiliser 14 milliards d'euros d'actifs sûrs et liquides», souligne André Renaudin, directeur général du groupe.

Acheteur en actions et serein sur les taux

AG2R La Mondiale a validé son allocation stratégique annuelle en début de semaine. «Nous n'avons pas pris d'orientations nouvelles particulières, d'autant que nous sommes toujours protégés par nos couvertures. Nous avons seulement profité de quelques opportunités d'acquisitions d'actions alors que les cours chutaient», déclare André Renaudin.

Sur l'obligataire, le groupe se prépare à une stabilité des taux longs même si une volatilité peut persister. Une éventuelle hausse des taux le servirait compte tenu de passifs beaucoup plus longs que ses actifs. «Si l'on assistait à une hausse des taux et un écartement des spreads sur les emprunts d'Etat périphériques, cela soulagerait notre solvabilité dès lors que que le taux 'swap' ne s'écarte pas trop de l'OAT», explique David Simon. L'investisseur institutionnel détient 400 millions d'euros de souverains italiens pour 70 milliards d'encours de son fonds euros.

La crise actuelle a en revanche suspendu les ambitions d'AG2R La Mondiale quant à un rapprochement avec un autre acteur. Le groupe a déjà dû essuyer deux revers en 2019. «Les discussions avec la Mutuelle Générale ont été arrêtées faute d'avoir trouver un plan d'entente points par points», indique André Renaudin. Quant à Matmut, des divergences de vision stratégique entre un groupe paritaire et un groupe mutualiste sont apparues. Aucun autre candidat, assureur mutualiste en dommages, ne pourrait le remplacer. «Je ne vois pas d'assureur mutualiste en dommages qui accepte d'adhérer à l'association sommitale du groupe et de se fondre dans le moule d'un groupe de protection sociale défini par l'accord du 8 juillet 2009», explique André Renaudin, qui entrevoit plutôt des partenariats avec un acteur IARD, afin de pouvoir proposer aux clients d'AG2R La Mondiale une gamme complète de produits.