Actions : Un premier semestre étrangement calme

Malgré les élections en Europe, les marchés restent très peu volatils
Cette stabilité est en partie justifiée mais pourrait receler certains risques à terme

S’il n’est pas rare que les marchés réagissent violemment à la moindre mauvaise nouvelle, il est beaucoup moins fréquent que les opérateurs soient inquiétés par un excès de calme. C’est pourtant ce qu’il se passe aujourd’hui. La faible volatilité des actions, voire des autres classes d’actifs, ne représente pas un phénomène inédit, mais ce calme plat n’est pas sans soulever quelques questions.