Opter pour le régime réel en BIC : nouveau délai en 2022

Jean de Balincourt, président-fondateur de Lokizi
La Loi de finances 2022 (article 7) prolonge le délai d'option pour accéder au régime réel d'imposition BIC sur les locations meublées.
Jean de Balincourt, président-fondateur de Lokizi

Petit rappel sur l'imposition en location meublée

Les revenus issus des locations meublées (touristiques ou annuelles) sont imposables dans la catégorie des BIC (Bénéfices Industriels et Commerciaux) :

- soit sous le régime du micro-BIC, accessible de plein droit (jusqu'à 72 600€ de revenu annuel sur les locations meublées) et limitant l'imposition à la moitié des recettes (grâce à l'abattement forfaitaire),

- soit sous le régime du BIC au réel au-delà de 72 600€ de revenu annuel. Ce régime d'imposition de BIC au réel, plus avantageux fiscalement, a également la particularité d'être accessible aux propriétaires relevant de plein droit du régime micro-BIC (sur option auprès des services fiscaux). Le régime au réel permettant de réduire 100% des charges et l'amortissement du logement (gros travaux, frais d'acquisition, mobilier) est la meilleure option fiscale pour ne pas payer d'impôt sur ses locations meublées (ou très peu), et ce pendant plusieurs années.

Il est important d'être conscient qu'un loueur a le choix de son niveau d'imposition sur sa location meublée. Le régime du micro-BIC est le régime le plus fréquent car le plus simple et le plus rapide (rien à faire, juste à déclarer dans la bonne case), mais il n'est pas toujours le plus avantageux. Il ne faut donc pas rester fixé à la seule condition d'accessibilité "de plein droit" de tel ou tel régime.

Le régime fiscal du BIC au réel peut être choisi sur option auprès des services fiscaux, dès lors que le loueur y a un intérêt pour limiter la charge fiscale des revenus de ses locations meublées. Cette option peut être activée au lancement de l'activité de location meublée, ou bien à postériori dès lors que les revenus et les charges prennent de l'ampleur.

Ce qui change en 2022 sur l'impôt de location meublée sous le régime réel BIC

Jusqu'à présent fixée au 1er février, la date limite pour accéder sur option au régime du BIC au réel est reportée à la date limite de dépôt de déclaration des revenus (déclaration n° 2042), soit en mai-juin (l'échéance précise dépandant de la zone géographique et du mode de déclaration papier ou internet du contribuable).

En d'autres termes, un loueur en meublé relevant du régime de plein droit du micro-BIC qui souhaite être dorénavant soumis à un régime réel d’imposition au titre de l'année N peut exercer son option jusqu'au dernier jour de dépôt de la déclaration des revenus de l'année N – 1, c’est-à-dire jusqu’en mai-juin de l’année N (au lieu de devoir l’exercer avant le 1er février de l'année N). Ainsi, le régime du BIC au réel pourra s'appliquer sur les revenus de l'année N (déclarés en N+1), et se poursuivra de façon tacite chaque année.

Les propriétaires disposent donc dorénavant de plus de temps pour changer de régime fiscal sur leurs locations meublées. Ce report de quelques mois sera plus propice aux simulations fiscales pour évaluer l'opportunité ou non de changer de régime fiscal.

Cette nouvelle disposition prend effet au 1er janvier 2022

Bon à savoir : il est également possible de renoncer au régime du BIC au réel pour revenir au régime de plein droit du micro-BIC (dès lors que l'abattement forfaitaire de 50% est plus intéressant, faute de charges et d'amortissements suffisamment conséquents à déduire). Dans ce cas, la date limite de changement d'option est fixée au 2 mai (date de dépôt des liasses fiscales) et n'est donc plus calée sur la date de dépôt des déclarations de revenus (pour passer du micro-BIC au régime du BIC au réel).

Comment opter pour le régime du BIC au réel en 2022 ?

La location meublée bénéficie d'une fiscalité particulièrement avantageuse, avec une imposition calculée sur des revenus diminués de moitié à minima, grâce à l'abattement forfaitaire du micro-BIC.

La location meublée permet en outre d'accéder à des réductions d'impôt encore plus importantes dès lors que le loueur déclare ses revenus sous le régime du BIC au réel et accède ainsi au puissant levier de l'amortissement sur l'immobilier, le mobilier et les travaux. 

Trop de loueurs ignorent que leurs recettes de locations meublées pourraient bénéficier d'une imposition beaucoup plus légère avec le régime du BIC au réel...voire même un impôt à 0€ sur la location meublée.

La seule contrepartie pour en bénéficier est de tenir une comptabilité permettant de valoriser notamment les parts d'amortissements déductibles et de dégager le montant du résultat imposable. Un exercice pas à la portée de tous, qu'il vaut mieux confier à un expert.