Le logement des seniors doit mobiliser l’interprofessionnalité

Marc de Saint-Roman, président de Serenya
Les différents acteurs dans l’univers du conseil patrimonial doivent prendre conscience que le logement des seniors revêt incontestablement un caractère interprofessionnel.

Conseiller, valoriser, protéger le patrimoine des Français…La Convention Patrimonia qui a lieu fin septembre à Lyon, se veut transitive. Outre le fait qu’une réforme des retraites approche, elle doit être l’occasion d’une prise de conscience des professionnels de l’univers du conseil patrimonial s’agissant du logement des seniors. Mais aussi que ce dossier revêt incontestablement un caractère interprofessionnel.

CGP, CGPi, Family Office, Gérants Privés, Experts Comptables, Courtiers…Tous les métiers de la gestion de patrimoine sont un jour ou l’autre, confrontés à une problématique de leurs clients, soit pour investir dans un loué meublé non professionnel, soit pour anticiper avant de quitter la vie active. Dans un contexte où le pouvoir d’achat, la hausse des prix de l’énergie et l’instabilité fiscale gouvernent, la location en meublée non professionnelle demeure un concept novateur, avec des charges faibles, des services adaptés aux besoins et une fiscalité très attractive.

C’est aussi un marché porteur sécurisant pour l’investisseur à condition d’opter pour des villages seniors. En effet, les résidences classiques ne sont accessibles que pour 10% des seniors, à la condition de posséder une pension élevée (entre 2000 et 4000 euros). De plus, les services proposés sont souvent obligatoires, coûteux et inadaptés. C’est entre autres, ce qui explique pourquoi nos villages pour seniors attirent 10 fois plus de locataires que les résidences classiques.

Le maintien à domicile, s’il permet bien entendu aux séniors de conserver leur repères, demande d’adapter un logement dès lors que cela est à la fois possible techniquement et financièrement. Par ailleurs, le séjour en EHPAD représente bien souvent un reste à charge très lourd pour les proches et les familles concernés. De plus, la récente actualité a révélé les limites ou le manque d’éthique de ces établissements.

C’est entre autres, pour cette raison que les villages résidentiels ont un avenir ! Pour les investisseurs soucieux de répondre à l’enjeu sociétal du bien-vieillir, la location meublée non professionnel (LMNP) leur permettra une défiscalisation totale des loyers perçus pendant une période de 20 à 30 ans selon la part d’emprunt, par le biais de l’amortissement de l’investissement immobilier et mobilier.

Ainsi, l’immobilier (hors foncier) peut s’amortir sur 25 ans en moyenne. Le mobilier quant à lui s’amortit sur une durée plus courte, souvent de 7 ans. Tout ou partie de l’amortissement annuel vient en complément des charges déductibles (intérêts d’emprunts, frais de gestions, impôts foncier…) pour annuler la fiscalité sur les loyers perçus en impôt sur le revenu et en CSG/CRDS.

Enfin et à condition de louer son bien en meublé, l’investissement est assujetti à la TVA à 20% ; ce qui permet d’obtenir un remboursement de celle payée sur l’acquisition.

Patrimonia doit donc être le lieu où l’on s’empare du sujet du logement des seniors. Nous pensons, au regard des enjeux sociétaux, qu’il représente un intérêt susceptible de rassembler l’interprofessionnalité.