La pierre-papier reprend son envol

Par Jérémy Schorr, directeur commercial de Primaliance
Après une année 2020 impactée par la crise sanitaire, les SCPI repartent sur leur lancée d’avant crise avec un taux de distribution pour 2021 de 4,45%.

La crise sanitaire a eu un impact sur le secteur de la pierre-papier. Cependant, l’année 2021 révèle des résultats positifs : les SCPI ont réalisé 7,4 milliards d’euros d’acquisition, avec un taux de distribution de 4,45% (source ASPIM). Cependant, la diversification reste le critère clé à prendre en compte, que ce soit au niveau des catégories comme de la localisation du portefeuille d’actifs.

Les SCPI spécialisées dans la Logistique prennent la première place

Avec l’essor du e-commerce, l’immobilier logistique est de plus en plus plébiscité par les professionnels en recherche d’importants espaces de stockage dans des entrepôts. Situés à proximité du centre des grandes villes, les entrepôts servent à optimiser la gestion des flux de marchandises et permettre des livraisons dans des délais toujours plus courts. Le dernier kilomètre est également pris en compte afin de livrer au mieux les milieux ruraux. Ces bâtiments connaissent ainsi de très bon taux d’occupation avec une rentabilité qui s’élève à 5,62%. Par ailleurs, les revenus sont doublement sécurisés : ils sont indexés sur l’inflation et s’engagent sur du long terme. Les baux traditionnels pour les grands centres logistiques dépassent en moyenne la durée de 15 ans.

Source : Aspim

Les SCPI Diversifiées restent une bonne alternative permettant de disposer dans son portefeuille un patrimoine immobilier composé d’au moins deux secteurs, parmi les suivants : bureaux, commerces, résidences hôtelières, locaux d’activités, résidences étudiants, entrepôts, résidences seniors, habitations. Sur l’année 2021, leur rentabilité est à hauteur de 5,22%.

Par ailleurs, les SCPI spécialisées dans la santé-l'éducation, les commerces et les bureaux offrent une rentabilité en moyenne proche de 4,5%.

Cependant, l’immobilier de tourisme continue d’être impacté par la crise sanitaire. Il y a des espoirs pour que celui-ci reparte de plus belle dès que les restrictions sanitaires seront levées. On a déjà constaté une hausse importante de la distribution sur le dernier trimestre 2021, ce qui laisse présager un retour à la normale pour 2022. Quant aux placements alternatifs, ces derniers n’ont pas atteint le 1% de rentabilité sur 2021. Effectivement, ces placements n’ont pas vocation à distribuer des rendements, il s’agit à titre d’exemple de SCPI viticole.