Un SMIC permet de s’offrir 56 m2 à Clermont-Ferrand… ou 10 m2 à Paris

Du simple au quintuple. Le courtier en crédit immobilier Vousfinancer.com a calculé, dans une étude publiée mardi 2 janvier 2018, la surface qu’un particulier gagnant le SMIC (soit 1 173,6 euros nets ou 1 498,47 euros bruts mensuels) peut emprunter. Résultat : selon le courtier, avec un prêt conclu sur 25 ans à un taux d’intérêt de 1,80 %, un apport de 10 % et des mensualités de remboursement n’excédant pas 33 % du SMIC, on peut prétendre à acquérir une surface de 56 mètres carrés à Clermont-Ferrand, de 44 mètres carrés à Rouen et de 40 mètres carrés à Marseille. Sans surprise, à Paris, où les prix de l’ancien atteignent près de 9 000 euros le mètre fin 2017, il n’est possible de s’offrir que 10 mètres carrés.

Autre enseignement de l'étude, la revalorisation du SMIC d'un euro de l'heure entre 2010 et 2017 (8,86 euros bruts contre 9,88 euros), conjuguée à la baisse des taux et dans certaines villes des prix, a permis d'augmenter le "pouvoir d'achat immobilier" de 40 % en moyenne pour de tels dossiers, d'après Vousfinancer.com. C'est le cas de villes comme Grenoble ou Rouen, où les prix ont reculé de 6 et 4 % sur cette période, permettant de s'offrir respectivement 15 et 14 mètres carrés supplémentaires. Contrairement à Paris, où ce pouvoir d'achat stagne, et Bordeaux, où on perd 4 mètres carrés en 7 ans.