Loi Alur : Les agents immobiliers réagissent à l'approche de deux décrets

Pour l'application de la loi Alur, sont prochainement attendus deux décrets. Le premier concernera la constitution du Conseil National de la Transaction et de la Gestion Immobilières (CNTGI), le second fixera les conditions financières des honoraires de location payés par les candidats locataires.

La Fnaim et le SNPI réagissent à la suite d'échanges avec le ministère du Logement en faisant savoir que si la Présidence du CNTGI ne revenait pas à un professionnel et surtout si sa composition allait à l'encontre des attentes des professionnels, la FNAIM et le SNPI ne siègeraient pas au sein de ce Conseil.

Selon les syndicats, les chiffres qui circulent actuellement sur le montant des honoraires de location, même s'ils sont plus importants qu’au début des négociations, sont malgré tout toujours trop faibles pour assurer une rentabilité suffisante aux professionnels.

"Tout le monde s’accorde à dire que sur le plan financier cette loi est une hérésie, y compris dans certains cabinets ministériels. Alors pourquoi continuer à vouloir envoyer toute une profession dans le mur... Le courage consisterait à reprendre la copie", indiquent les syndicats professionnels dans leur communiqué.