Les taux de rendement des résidences étudiantes en baisse

Selon le conseil en immobilier, Savills, les taux de rendement des résidences étudiantes ont baissé de 20 points de base au cours des trois dernières années en France. Ils varient entre 5.3% et 6.5% contre 5.5% et 7% en 2012. Ce retrait s’explique par l'intérêt croissant des investisseurs pour le secteur et une offre limitée de produit prime (de qualité, bien situé).

D’après Savills l'activité du marché de l'investissement en logement étudiant est très liée à celle de la construction. Le manque de livraison de programme neuf dans le secteur peut être un facteur limitant les volumes d'investissement. Ainsi, en 2014, 55 millions d’euros ont été investis en logement étudiant contre 211 millions d’euros en 2013. Au terme de l'année 2015, Savills estime que le volume d’investissement devrait atteindre entre 80 et 100 millions d’euros, ce qui correspond à la moyenne des cinq dernières années.

Le loyer moyen national du logement étudiant varie entre 457 euros par mois pour un studio et 542 euros par mois pour un 2 pièces. Au cours des 12 derniers mois les loyers ont augmenté de 3% en Ile de France et de 2% dans les marchés régionaux, selon l’OVE (Observatoire de la Vie Etudiante

Entre 60% et 70% du parc de logement étudiant est détenu par des investisseurs privés ou des occupants sous le régime de la copropriété, ce qui le rend moins accessible aux investisseurs institutionnels. En outre, le marché du logement étudiant reste dominé par les investisseurs domestiques, qui représentent 72% des volumes investis au cours des trois dernières années. Il s'ouvre néanmoins lentement aux investisseurs étrangers (Pays-Bas 16%, Royaume Uni 7%, Allemagne 4%).

Retrouver l'étude en lien ci-dessous

Source : communiqué