Les professionnels partagés quant aux effets de l'encadrement des loyers sur l'investissement

La mesure, qui doit à nouveau voir le jour à Paris et son agglomération, est loin de faire l'unanimité chez les professionnels.

Dans une tribune, Jean Marc Torrollion, président de la FNAIM, s’insurge contre les mesures limitant la progression des loyers, expliquant que c’est une manière de « réquisitionn[er] de manière totalement arbitraire » les revenus des bailleurs. Si cette réaction semble naturelle pour les professionnels de l’immobilier, elle ne fait pas l’unanimité. En effet, certains gestionnaires, comme Aberdeen Standard Investment, sont loin de penser que ces réglementations constituent une mauvaise chose pour les investisseurs. S’appuyant sur ses travaux de recherche, la société de gestion conclut au contraire qu’une meilleure protection du locataire conduit à une baisse significative du taux de vacance et dont à un rendement bien supérieur à celui qui aurait été obtenu sur des biens bénéficiant de baux moins sécurisés.