Les loyers ont augmenté de 1,5 % depuis le début de l’année

Alors que l’été est souvent synonyme d’une reprise sensible de l’activité locative, Clameur constate que le marché est resté à la peine. Il a retrouvé un peu plus de dynamisme en septembre et en octobre tout en restant modéré. Demande déprimée par la montée du chômage et les incertitudes sur le pouvoir d’achat expliquent notamment cette situation.

Pourtant, le rythme de hausse des loyers s’est accéléré comme chaque année à la même époque. A fin octobre, les loyers de marché ont cru de 1,5 % sur les 10 premiers mois de 2014, par rapport à la même période en 2013, contre une progression des prix à la consommation estimée à 0.7 %, d’après l’INSEE.

Toutefois, selon Clameur, 25 % des 20 premières villes (par le nombre des habitants) voient leurs loyers baisser ou progresser moins vite que l’inflation. Ainsi, les loyers de marché ont baissé à Dijon et Saint Etienne. Ils ont augmenté moins que l’inflation à Grenoble, Nantes et Toulon. A Montpellier, Strasbourg et Toulouse. les loyers de marché progressent à un rythme juste un peu plus rapide que l’inflation.