Les bureaux londoniens demeurent les plus chers du monde

Selon l’étude étude annuelle du conseil international en immobilier Cushman & Wakefield, Londres a conservé en 2013 sa première place au classement mondial des bureaux les plus chers, avec un coût d’occupation de 2.122 euros par mètre carré. L’étude, qui compare les coûts d'occupation des bureaux dans 143 métropoles de 67 pays, souligne que Londres a profité d'une demande soutenue des utilisateurs et de la raréfaction de son offre de bureaux de qualité disponible. « Accentuant la concurrence entre entreprises pour s'implanter dans les sites les plus prisés de la capitale britannique, cette rareté explique la hausse de 5 % des loyers dans le West End en 2013 », indique Ludovic Delaisse, Directeur du département Bureaux de Cushman & Wakefield France. Cette augmentation lui a permis de creuser l'écart avec les autres grands quartiers d’affaires mondiaux, les loyers de bureaux ayant augmenté en moyenne de 3 % en 2013. Hong-Kong (1.432 euros par mètre carré) conserve la deuxième place, tandis que Moscou se hisse de la sixième à la troisième place (1.092 euros par mètre carré) à la faveur d'une baisse des valeurs dans certains sous-marchés (notamment Zona Sul à Rio de Janeiro, qui perd quatre places) et d'une variation des taux de change. Avec 895 euros par mètre carré, Paris passe de la dixième à la neuvième place, derrière Pékin, Tokyo, New-York, Rio de Janeiro et New Delhi. « L'offre de qualité demeure relativement rare dans les beaux quartiers de la capitale, incitant les utilisateurs de secteurs à forte valeur ajoutée, comme le luxe, le conseil et les avocats à payer un prix élevé pour y saisir les biens les plus prestigieux et les mieux situés. C'est pourquoi la livraison prochaine de biens emblématiques dans le quartier habituellement très peu offreur de l'Etoile aura valeur de test, et pourrait permettre de renouer avec des niveaux de loyer plus élevés » commente Ludovic Delaisse.