Immobilier

Le niveau des transactions dans l’ancien devrait se maintenir

La stabilisation générale des prix est de nature à préserver des volumes de transactions élevés et donc, un marché dynamique et en bonne santé, selon les notaires.

« Aucun des paramètres connus à ce jour ne laisse entrevoir un risque de décrochage à court terme » du marché de l’immobilier dans l’ancien, selon la note de conjoncture des notaires publiée jeudi 25 avril 2019. Plusieurs éléments devraient contribuer à un maintien du nombre des transactions proche du million en 2019 (970 000 transactions dans l’ancien 2018, soit un niveau quasi équivalent à celui de 2017). Les notaires citent notamment « les taux d’intérêt, fondamentalement et historiquement faibles » et le fait que « les prix demeurent généralement stables voire en baisse » (hors Île-de-France et métropoles régionales)

En Île-de-France, le nombre de transactions est en hausse de 4% atteignant 41.410 logements anciens vendus entre décembre 2018 et février 2019. Et les prix ont progressé de la même manière sur un an en février. Le prix des appartements anciens à Paris a atteint 9670 euros le mètre carré ce même mois.