Le Brexit n’affecte pas la dynamique de l’immobilier de bureaux en Europe

Selon  la dernière enquête semestrielle de LaSalle Investment Management, la demande placée sur le marché de bureaux francilien a progressé de 20 % par rapport au 1er semestre 2015. L’essentiel de la demande se concentre dans le Quartier Central des Affaires (QCA) et du côté de la Défense dont le taux de vacance est passé de 10,6 % au 1er semestre 2015 à 8,3 % au 1er semestre 2016. Dans Paris, le taux de vacance est sous la barre des 4 %. L’étude souligne par ailleurs que : « les conditions défavorables auxquelles sont confrontés les marchés financiers londoniens devraient contribuer à soutenir le marché immobilier dans des villes comme Francfort, Dublin, Amsterdam ou Paris ». « Avant même l’impact du Brexit, l’immobilier de bureau européen enregistrait une forte reprise de la demande locative dans des villes bénéficiant d’une évolution démographique, de développements technologiques et d’une urbanisation favorables », indique l’étude.