La renégociation de crédit immobilier reprend

Constatant une « forte hausse de la volumétrie » globale, avec une progression annuelle de 36 % des dossiers déposés en mars, Meilleurtaux fait part d'un regain d'activité pour la renégociation de crédit immobilier. Celle-ci concerne désormais 15 % des demandes soumises au courtier. « L’effet taux bas perdurant, les demandes de renégociation de crédits affluent de nouveau avec une nouvelle génération de crédits concernée », explique Maël Bernier, directrice de la communication de Meilleurtaux. Fait notable : les deux tiers des demandes portent sur des montants supérieurs à 10.000 euros, et la moitié à 15.000 euros. Si les crédits concernés ont été signés avant 2016, « la grande majorité des dossiers portent sur des crédits datant de 2015, à savoir ceux qui n’ont pas profité de l’opportunité en 2016 ou 2017, les crédits étant souvent trop récent ».