La majoration de la taxe d'habitation des logements meublés secondaires commentée

Depuis la loi de finances rectificative pour 2014, les communes classées dans les zones géographiques marquées par un déséquilibre entre l’offre et la demande de logements peuvent majorer de 20 % la part communale de la cotisation de taxe d'habitation des logements meublés non affectés à l'habitation principale. Un Bofip du 18 mars 2015 vient commenter cette mesure qui doit inciter à l’affectation de ces locaux  à la résidence principale.