La hausse des taux ne touche pas encore les primo-accédants, affirme Cafpi

L'inversion de la courbe des taux d'intérêt immobiliers ne semble pas toucher les primo-accédants pour le moment, affirme le courtier Cafpi dans son bilan mensuel du marché. «Pour une durée moyenne égale à celle du mois dernier (235 mois), ils empruntent même plus avec un montant moyen de 201.122 euros, contre 196.626 euros en février. Tout cela avec un effort moindre, leur acquisition représente 4,70 années de revenus, contre 4,84 années il y a un mois», affirme le courtier qui observe une situation différénte sur les autres accédants. «Montants empruntés en baisse (188.019 euros contre 190.847 euros), durée en hausse (189 mois contre 187) laissent penser que la hausse des taux commence à rogner leur capacité à emprunter», explique Cafpi.