Immobilier : "pas d'effet à court terme" de la hausse des taux de la FED

Selon Philippe Taboret, directeur adjoint du courtier Cafpi, la hausse des taux d'intérêts de la FED annoncée hier "n’aura pas d’effets à court terme sur les taux des prêts immobiliers". La vraie incidence concerne les choix de la BCE qui a annoncé il y a quelques jours la poursuite de son soutien à l'économie européenne à travers le "maintien du taux directeur à 0,05% prolongement du QE jusqu’en 2017, voire au-delà".

"Les taux de crédit resteront donc bas en Europe, et donc en France. La mesure de la FED pourrait même être bénéfique en remontant le dollar par rapport à l’euro, ce qui participerait à une meilleure compétitivité des entreprises européennes et un retour de l’inflation, gages d’un possible regain de croissance", ajoute le professionnel.