Immobilier : l’importance du cadre fiscal pour maintenir la dynamique des transactions

Dans leur dernière note de conjoncture, qui prend en compte le premier trimestre 2017, les Notaires de France rappellent la hausse record des volumes de ventes depuis le début de l’année 2017 (plus de 900.000 transactions). Les prix, tant le neuf que l’ancien connaissent également une progression mais qui reste hétérogène sur le territoire. En analysant les avant-contrats et les projections des indices de prix, les Notaires de France anticipent une poursuite de la hausse. « L’évolution annuelle serait ainsi de 1,2 % pour les maisons anciennes et de 4 % pour les appartements anciens », indique la note. « A court ou moyen terme, c’est la perspective d’une nouvelle donne fiscale plus que la légère remontée des taux que l’on constate qui est susceptible d’enrayer la dynamique actuelle ». Les Notaires de France font notamment référence au projet de hausse de la CSG –CRDS de 1,7 % qui « impactera de manière directe les vendeurs redevables de l’impôt de plus-value, augmentant l’imposition due lors de la revente de près de 5 % ».